header
  • Généralités
  • Dominant Maître
  • Soumise
  • Différents BDSM
  • Sexualité
  • Livres Films
  • On Parle De Nous
Mes Tweets

Soumise Du fantasme à la réalité

Pour trouver son Maître il n’y pas de recette miracle. Tout au plus pouvons-nous donner des conseils.

Ne pas se jeter sur le premier Maître venu sauf si on le connait bien depuis longtemps
Prendre d’abord le temps de faire connaissance avant de commencer une relation de domination, ce qui rejoint le conseil précédent
Fixer dès le début les limites de votre soumission. Ces limites ne sont pas fixes, elles bougeront avec le temps mais il faut qu’elles soient établies de manières claires. Il existe des questionnaires spécialement prévus à cet effet.
Ne pas choisir un Maître qui refuse le dialogue
Ne pas choisir un Maître qui dès le départ essaye de vous imposer les fameuses 12 règles de la soumission.
Pensez à préserver l’intégrité de vos enfants si vous en avez, cela peut sembler idiot à dire comme ça mais le BDSM n’est pas une relation considérée comme
standard. En clair, éviter de laisser traîner vos jouets, vos revus et évitez de parler du sujet devant les enfants même de façon déguisée. Ils sont moins idiots qu’on le croit et surtout, ils risquent de répéter des choses entendues sans vraiment en comprendre le sens dans le cas des plus jeunes.

C’est là que l’on voit tout l’intérêt d’une relation fusionnelle soumise/Maître. Elle permet à la soumise de s’en remettre totalement à son guide ce qui selon moi est indispensable pour qu’elle puisse progresser. Par contre, le Maître doit être capable de garder un minimum de distance ce qui est très dur dans le cadre d’une relation de couple. Mais la soumise doit bien comprendre qu’elle ne peut pas jouer sur les sentiments pour pousser son dominant à faire une chose qu’il n’aurait pas faite autrement. Cela ne veut pas dire qu’il est interdit de faire plaisir à sa soumise, cela veut simplement dire qu’il faut que la hiérarchie reste stable et que si nécessaire, d’un simple regard, d’un simple geste, la soumise doit être capable de tenir son rang.